Evolution____la règle des opérations amphibies et aéroprtées

Modérateur : administrateurs généraux

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Evolution____la règle des opérations amphibies et aéroprtées

Messagepar genghis » ven. 10 août 2012 17:44

La première année de la MCP2 a vu la multiplication des opérations amphibies.
Ce n'est ni conforme à l'histoire ni stratégiquement justifiable.

Je souhaite mettre fin à ce non sens au plus tôt.

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » ven. 10 août 2012 17:48

Ce que dit la règle:


5.2.2 Mouvements maritimes et aériens

Les transports aériens et maritimes sont utilisables dans les mouvements stratégiques et les mouvements opératifs. Ces mouvements ne sont pas anodins et sont soumis à quelques limitations et aléas, y compris lors de transits entre zones amies.

:arrow: Contraintes générales des mouvements aéro-maritimes.

- Aucune unité ne reste en mer à la fin d'un tour.
- L’interception des convois aériens/maritimes ou de mauvaises conditions météo peuvent annuler le mouvement.
- Des pertes peuvent résulter de ces mêmes conditions.
- Le détroit de Gibraltar n’est franchissable que par les Alliés tant que Gibraltar est anglais et le Maroc neutre. Si les deux rives du détroit sont tenues par des camps différents il est alors infranchissable pour tous. Dans le cas contraire, seul le camp tenant les deux rives peut le franchir.

- Le Bosphore est interdit à tout le monde tant que la Turquie est neutre. En cas d'implication de la Turquie, il n'est franchissable que par le camp qui contrôle simultanément les régions 168 et 169.

:arrow: Contraintes spécifiques aux mouvements aéro-maritimes opératifs

- une opération aéroportée ne peut être effectuée à plus de deux régions de la zone de départ,
- une opération aéroportée ne peut être effectuée que par une Formation d’infanterie ou mécanisée qui ne pourra disposer d’appui d’artillerie hors carte.
- les seuls véhicules aérotransportables sont des jeeps ou des Kübelwagen.

Les risques sont cumulables et appliqués avant l’exécution du débarquement/atterrissage/largage. :[/size]

Image

Modificateurs d’annulation liés aux conditions météo pour les opérations maritimes :

Image

Modificateurs d’annulation liés aux conditions météo pour les opérations aériennes:

Image

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » ven. 10 août 2012 18:39

Ce que je souhaite apporter comme modifications:

.......

5.2.2 Mouvements maritimes et aériens

Les transports aériens et maritimes sont utilisables dans les mouvements stratégiques et les mouvements opératifs. Ces mouvements ne sont pas anodins ni gratuits et sont soumis à quelques limitations et aléas, y compris lors de transits entre zones amies.

:arrow: Contraintes générales des mouvements aéro-maritimes.

- Aucune unité ne reste en mer à la fin d'un tour.

- L’interception des convois aériens/maritimes ou de mauvaises conditions météo peuvent annuler le mouvement.
- Des pertes peuvent résulter de ces mêmes conditions.

- Le détroit de Gibraltar n’est franchissable que par les Alliés tant que Gibraltar est anglais et le Maroc neutre. Si les deux rives du détroit sont tenues par des camps différents il est alors infranchissable pour tous. Dans le cas contraire, seul le camp tenant les deux rives peut le franchir.

- Le Bosphore est interdit à tout le monde tant que la Turquie est neutre. En cas d'implication de la Turquie, il n'est franchissable que par le camp qui contrôle simultanément les régions 168 et 169.

- Le canal de Sicile (entre la Sicile et la Tunisie) n'est franchissable que par le camp contrôlant la Sicile

:arrow: Contraintes spécifiques aux mouvements aéro-maritimes opératifs

- Opérations amphibies:

..- les opérations amphibies doivent impérativement partir d'un port ami ou un CE côtier ami.

..- Coût : en ptsM capitalisables, le coût est progressif suivant le nombre de formations transportées.
......- 1ière Formation 300 ptsM
......- + 150 ptsM par formation supplémentaire

..- Délai : Le CEMA doit lancer les préparatifs de son opération 2 tours pleins avant le débarquement.
......- l'annonce sera faite en même temps que les ordres stratégiques (Au T010 pour débarquement au début du tour T012)
......- Le CEMA précisera: le tour prévu pour l'opération; Le CE ou Port de départ; La région cible; les formations engagées; le premier paiement (libre)

..- Les unités participant au débarquement doivent être au repos dans le CE ou le port de départ durant le tour précédent l'Opération (ordre retranchement accepté).

..- Une opération amphibie peut être annulée ou différée indéfiniment. Le coût ne peut être restitué en cas d'annulation.


- Opérations aéroportées:

..- les opérations aéroportées doivent impérativement partir d'un CE ami.

..- Le rayon d'action est de 4 régions (CE de départ non compris). La distance de passage par dessus les mers n'étant pas matérialisée, c'est l'arbitre référent qui validera ou non l'opération.

..- Coût : en ptsM capitalisables, le coût est progressif suivant le nombre de formations aéroportées.
......- 1ière Formation 150 ptsM
......- + 50 ptsM par formation supplémentaire

..- Délai : Le CEMA doit lancer les préparatifs de son opération 1 tour plein avant le débarquement.
......- l'annonce sera faite en même temps que les ordres stratégiques (Au T011 pour parachutage au début du tour T012)
......- Le CEMA précisera: le tour prévu pour l'opération; Le CE de départ; La région cible; les formations engagées; le paiement total.

..- Une opération aéroportée peut être annulée ou différée indéfiniment. Le coût ne peut être restitué en cas d'annulation.


- une opération aéroportée ne peut être effectuée à plus de quatre régions du CE de départ,
- une opération aéroportée ne peut être effectuée que par une Formation d’infanterie ou mécanisée qui ne pourra disposer d’appui d’artillerie hors carte.
- les seuls véhicules aérotransportables sont des jeeps ou des Kübelwagen.
...

- Cas des évacuations par la mer.
Une formation encerclée ou non, si elle se trouve dans une région côtière, peut bénéficier d'une évacuation par la mer.

..- Sans aucun délai.

..- Coût forfaitaire de 50ptsM par formation évacuée.

..- La ou les formations évacuées seront transportées jusqu'à un port ou un CE.

..- L'évacuation de plusieurs formations d'une même région côtière les mènera dans le même CE sans possibilité de dispersion

Avatar de l’utilisateur
Gurke
Admin.Accueil
Admin.Accueil
Messages : 9382
Inscription : mar. 30 août 2005 00:00
Localisation : fr

Messagepar Gurke » sam. 11 août 2012 17:54

Globalement c'est tout bon pour moi.
Quelques remarques tout de même, un point de détail tout d'abord, je parlerai de mouvement plutôt que de transport, c'est militaire tout de même :P
Le fait qu'aucune unité ne puisse se trouver en mer à la fin d'un tour est sans doute lié à la non matérialisation de la distance de déplacement en mer, dans ce cas, la "grille de risques" est elle adaptée au respect de l'axiome "plus c'est long, plus il y a de risques" ?

L'évacuation par mer sans aucun délai de préparation me paraît un peu abusif, la grosse difficulté de se genre d'opération étant justement de rassembler une flotte suffisante, ce qui prend généralement toujours plus de temps que prévu. Jet de dé, pour rester simple ?

:P
Souviens toi d'une chose, c'est toujours moins grave que si c'était pire !

Fred
Adjudant
Adjudant
Messages : 1695
Inscription : ven. 20 janv. 2006 01:00
Localisation : fr

Messagepar Fred » lun. 13 août 2012 12:29

Il ne suffit pas d'être en bord de mer pour pouvoir être évacué facilement , en l'absence de port et d'infrastuctures , comment embarquer le matériel , les véhicules , les appros ?
L'embarquement des troupes uniquement avec leurs armes individuelles n'est d'ailleurs pas si simple sur des navires de haute mer si on ne dispose pas d'un nombre suffisant d'embarcations pour assurer la navette terre / bord .
Voyez Dunkerque
En l'absence de port , point de salut .... ou alors rembarquement des soldats uniquement en abandonnant tout le reste = pertes M totales ?
Evacuation jusqu'à un port , ou CE cotier

Pour le reste ça me semble cohérent :wink:

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » lun. 13 août 2012 17:50

Gurke a écrit :Globalement c'est tout bon pour moi.
Quelques remarques tout de même, un point de détail tout d'abord, je parlerai de mouvement plutôt que de transport, c'est militaire tout de même :P

Sir! Yes sir!
:mrgreen:
Gurke a écrit :
Le fait qu'aucune unité ne puisse se trouver en mer à la fin d'un tour est sans doute lié à la non matérialisation de la distance de déplacement en mer, dans ce cas, la "grille de risques" est elle adaptée au respect de l'axiome "plus c'est long, plus il y a de risques" ?

Je crains bien que non.
Enfin quand je dis que je crains c'est faut, je m'en félicite au contraire. Il n'est certainement pas indispensable de charger les phases d'arbitrage en critères de toutes sortes.
Gurke a écrit :
L'évacuation par mer sans aucun délai de préparation me paraît un peu abusif, la grosse difficulté de se genre d'opération étant justement de rassembler une flotte suffisante, ce qui prend généralement toujours plus de temps que prévu. Jet de dé, pour rester simple ?
:P

Pour moi il y a jet de dé pour tous les mouvements aéro-maritimes y compris les évacuation avec les critères énoncés dans les règles.
L'absence de délai s'explique en partie par la durée de nos phases de jeu, 4 semaines, en regard de la durée des batailles 8 à 16 semaines. Si nous voulons garder un peut de fluidité à la campagne il faut favoriser la rapidité des phases de mouvement. Ajouter au minimum 4 nouvelles semaines à une unité qui aura déjà "trop" tardé en combat et à laquelle on impose une attente de 4 autres semaines dans un CE ami me semble être une mauvaise idée.
...

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » lun. 13 août 2012 18:00

Fred a écrit :Il ne suffit pas d'être en bord de mer pour pouvoir être évacué facilement , en l'absence de port et d'infrastuctures , comment embarquer le matériel , les véhicules , les appros ?
L'embarquement des troupes uniquement avec leurs armes individuelles n'est d'ailleurs pas si simple sur des navires de haute mer si on ne dispose pas d'un nombre suffisant d'embarcations pour assurer la navette terre / bord .
Voyez Dunkerque
En l'absence de port , point de salut ....

Bien sur tes arguments tiennent la route mais je te fais un peu la même réponse qu'à Gurke: Facilité d'arbitrage et fluidité de la campagne.

Fred a écrit : ou alors rembarquement des soldats uniquement en abandonnant tout le reste = pertes M totales ?

Là c'est impossible à faire avec les outils de campagne. C'est pour ça qu'on tape directement dans la réserve stratégique. On peut augmenter le prix par contre, y'a pas de souci.
On peut aussi appliquer des pertes indistinctes H et M.

Avatar de l’utilisateur
Gurke
Admin.Accueil
Admin.Accueil
Messages : 9382
Inscription : mar. 30 août 2005 00:00
Localisation : fr

Messagepar Gurke » ven. 17 août 2012 08:33

Pas d'autres avis ?

Tes arguments se défendent Genghis, et pour le respect de la simplicité et pour le maintien d'une dynamique nécessaire à la vie de la campagne, adoptons ! :P
Souviens toi d'une chose, c'est toujours moins grave que si c'était pire !

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » ven. 24 août 2012 17:14

On triple le prix d'évacuation par la mer: 150 pts et on y va comme ça.

OK?

Avatar de l’utilisateur
genghis
Afien d'Or
Afien d'Or
Messages : 4814
Inscription : ven. 11 mai 2007 00:00
Localisation : fr

Messagepar genghis » mar. 28 août 2012 00:27

Mouture finale?

.......

5.2.2 Mouvements maritimes et aériens

Les transports aériens et maritimes sont utilisables dans les mouvements stratégiques et les mouvements opératifs. Ces mouvements ne sont pas anodins ni gratuits et sont soumis à quelques limitations et aléas, y compris lors de transits entre zones amies.

5.2.2.1 Contraintes générales des mouvements aéro-maritimes.

- Coût et délai nuls.

- Les convois aériens/maritimes partent toujours d'un CE ou d'un port.

- Aucun convoi aérien/maritime ne pourra être lancé depuis un CE ou un port en présence d'une bataille.

- Le transport consomme tous les points de mouvements des unités.


- Aucune unité ne reste en mer à la fin d'un tour.

- L’interception des convois aériens/maritimes ou de mauvaises conditions météo peuvent annuler le mouvement.
- Des pertes peuvent résulter de ces mêmes conditions.

- Le détroit de Gibraltar n’est franchissable que par les Alliés tant que Gibraltar est anglais et le Maroc neutre. Si les deux rives du détroit sont tenues par des camps différents il est alors infranchissable pour tous. Dans le cas contraire, seul le camp tenant les deux rives peut le franchir.

- Le Bosphore est interdit à tout le monde tant que la Turquie est neutre. En cas d'implication de la Turquie, il n'est franchissable que par le camp qui contrôle simultanément les régions 168 et 169.

- Le canal de Sicile (entre la Sicile [45] et la Tunisie [206]) n'est franchissable que par le camp contrôlant la Sicile

5.2.2.2 Contraintes spécifiques aux mouvements aéro-maritimes opératifs

:arrow: - Opérations amphibies:

..- Coût : en ptsM capitalisables, le coût est progressif suivant le nombre de formations transportées quelle que soit leur taille.
......- 1ière Formation 300 ptsM
......- + 150 ptsM par formation supplémentaire

..- Délai : Le CEMA doit lancer les préparatifs de son opération 2 tours pleins avant le débarquement.
......- l'annonce sera faite en même temps que les ordres stratégiques (Au T010 pour débarquement au début du tour T012)
......- Le CEMA précisera: le tour prévu pour l'opération; Le CE ou Port de départ; La région cible; les formations engagées; le premier paiement (libre)

..- les opérations amphibies doivent impérativement partir d'un port ami ou un CE côtier ami.

..- Les unités participant au débarquement doivent être au repos dans le CE ou le port de départ durant le tour précédent l'Opération (ordre retranchement accepté pendant l'attente).

..- l'opération ne peut pas être lancée si une bataille fait rage dans le CE de départ, même si l'unité prévue pour la mission n'est pas au combat.

..- Une opération amphibie peut être annulée ou différée indéfiniment. Le coût ne peut être restitué en cas d'annulation.

..- Une opération amphibie partant d'un CE ou d'un port ami et menant à une région amie voit les coût divisés par 3 et le délai de préparation est ramené à un jour.

..- Notons qu'un transport partant d'un port ou CE ami vers un autre port ou CE ami est régi par la régle des " 5.2.2.1 Contraintes générales des mouvements aéro-maritimes" énoncée plus haut.

-:arrow: Opérations aéroportées:

..- les opérations aéroportées doivent impérativement partir d'un CE ami.

..- Le rayon d'action est de 4 régions (CE de départ non compris). La distance de passage par dessus les mers n'étant pas matérialisée, c'est l'arbitre référent qui validera ou non l'opération.

..- Coût : en ptsM capitalisables, le coût est progressif suivant le nombre de formations aéroportées.
......- 1ière Formation 150 ptsM
......- + 50 ptsM par formation supplémentaire

..- Délai : Le CEMA doit lancer les préparatifs de son opération 1 tour plein avant le débarquement.
......- l'annonce sera faite en même temps que les ordres stratégiques (Au T011 pour parachutage au début du tour T012)
......- Le CEMA précisera: le tour prévu pour l'opération; Le CE de départ; La région cible; les formations engagées; le paiement total.

..- Une opération aéroportée peut être annulée ou différée indéfiniment. Le coût ne peut être restitué en cas d'annulation.


- une opération aéroportée ne peut être effectuée à plus de quatre régions du CE de départ,
- une opération aéroportée ne peut être effectuée que par une Formation d’infanterie ou mécanisée qui ne pourra disposer d’appui d’artillerie hors carte.
- les seuls véhicules aérotransportables sont des jeeps ou des Kübelwagen.
...

:arrow: - Cas des évacuations par la mer.

Une formation encerclée ou non, si elle se trouve dans une région côtière, peut bénéficier d'une évacuation par la mer.

..- Sans aucun délai. Les ordres sont passés avec les ordre de mouvement.

..- Coût forfaitaire de 100ptsM par formation évacuée.

..- La ou les formations évacuées seront transportées jusqu'à un port ou un CE. L'évacuation consomme les 3 phases de mouvement du tour.

..- L'évacuation de plusieurs formations d'une même région côtière les mènera dans le même CE sans possibilité de dispersion


Les risques sont cumulables et appliqués avant l’exécution du débarquement/atterrissage/largage. :

Image

Modificateurs d’annulation liés aux conditions météo pour les opérations maritimes :

Image

Modificateurs d’annulation liés aux conditions météo pour les opérations aériennes:

[url=http://www.imagehotel.net/?from=d1hpmdnq71.jpg]Image

Avatar de l’utilisateur
Gurke
Admin.Accueil
Admin.Accueil
Messages : 9382
Inscription : mar. 30 août 2005 00:00
Localisation : fr

Messagepar Gurke » mar. 28 août 2012 08:44

Allez, mouture finale ! :P
Souviens toi d'une chose, c'est toujours moins grave que si c'était pire !


Revenir vers « Arbitres-Méga-Campagne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités